Propriétaire loueur, réduire ses impôts grâce aux charges : pour un propriétaire-loueur, la question se pose d’autant plus lorsque le revenu foncier (les loyers) couvre difficilement les charges (intérêts d’emprunt, entretien, changement d’équipements…).
Deux grandes options s’offrent au propriétaire loueur qui souhaite profiter de ses charges pour réduire le montant de ses impôts : le régime micro-foncier ou le régime réel. Explication

consultations depuis 2009 | Mise à jour le 20/01/2020 | Plan du site
Contact   Ami
>
>
>
> Propriétaire-loueur, comment réduire ses impôts grâce aux charges

Propriétaire-loueur : réduire ses impôts grâce aux charges


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieFiches pratiques
ChapitreLocation immobilière


Propriétaire loueur impôts

Propriétaire loueur :comment réduire ses impôts grâce aux charges ? Pour un propriétaire-loueur, la question se pose d’autant plus lorsque le revenu foncier (les loyers) couvre difficilement les charges (intérêts d’emprunt, entretien, changement d’équipements…).
Deux grandes options s’offrent au propriétaire loueur qui souhaite profiter de ses charges pour réduire ses impôts : le régime micro-foncier et le régime réel

Propriétaire-loueur, réduire ses impôts grâce au régime micro-foncier

Un propriétaire-loueur peut réduire ses impôts grâce au régime micro-foncier. Avec le régime « micro-foncier », le fisc applique un abattement forfaitaire de 30% pour frais et charges et soumet au barème progressif 70% du revenu foncier brut du propriétaire-loueur dont le total annuel doit être inférieur à 15.000 euros.
Le régime « micro-foncier » n’est intéressant que pour un propriétaire-loueur qui paye peu de charges. En cas de charges élevés, le régime réel est plus approprié.

Propriétaire-loueur, réduire ses impôts grâce au régime réel

Selon le montant du revenu foncier, un propriétaire-loueur peut réduire ses impôts grâce au régime réel. Le régime réel d’imposition s’applique de plein droit au contribuable dont le revenu foncier excède 15.000 €. Ce régime présente l’avantage d’un large éventail de charges déductibles comprenant entres autres les frais réels de gérance, les dépenses de réparation et d’entretien, les intérêts et autres frais liés à un emprunt, etc.
En cas de constatation d’un déficit foncier, le propriétaire-loueur peut imputer celui-ci sur votre revenu imposable global dans la limite de 10.700 euros par an.

Propriétaire-loueur, déficit foncier

Un propriétaire-loueur enregistre un déficit foncier lorsque, sur une même année, la différence entre le revenu foncier brut (loyers perçus) et les charges déductibles (charges locatives, intérêts d'emprunts, amortissement) donne un résultat négatif. Ce déficit peut être déduit du revenu global du propriétaire-loueur (ex : salaire et plus-values d'autres placements financiers) et réduire le montant des impôts.


Date de mise à jour : 06/01/2009


Et aussi sur le même thème :

La garantie des risques locatifs ou GRL

Pour en savoir plus :
Impôt 2009, immobilier
Comment reduire ses impots


2008-2014 Valoggia. Tous droits réservés

Plus d'information sur l’ achat immobilier entre particuliers.

Créez une alerte
Vendeurs vendez votre bien




J'appelle pour vendre un bien
Quizz immobilier
Vendez