Acheter un logement dans lequel il y a déjà un locataire offre de nombreux avantages pour qui veut réaliser un investissement immobilier locatif

consultations depuis 2009 | Mise à jour le 22/01/2020 | Plan du site
Contact   Ami
>
>
>
> Acheter un bien occupé : pourquoi c’est bien

Acheter un bien occupé : pourquoi c’est bien


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieFiches pratiques
ChapitreAcheter un logement entre particuliers


Acheter un logement locatif

Vous envisagez d’acheter un bien dans le cadre d’un placement immobilier ? Choisir un logement déjà loué offre de nombreux avantages. Explications



Investissement immobilier : les avantages d’acheter un bien occupé

L’achat d’un bien occupé – c'est-à-dire d’un logement dans lequel un locataire est déjà installé – peut être très avantageux pour plusieurs raisons :

  • Décote de 10 à 25 % (voire de 50% si le locataire est âgé de plus de 70 ans ou si le bail de location a été signé sous la loi de 1948) par rapport à un bien similaire, mais vendu vide
  • Pas besoin de trouver un locataire
  • Pas de période de vacance plus ou moins longue
  • Pas de frais de mise en location et de rafraîchissement
  • Perception immédiate de loyers
  • Obtention d’un crédit immobilier plus facile : l’investissement dans un bien occupé est très apprécié par les banques, les mensualités étant tout de suite amorties

Mais avant de sauter le pas, quelques précautions sont à prendre, telles que la vérification du sérieux du locataire en place, autrement dit s’il est à jour dans le paiement de ses loyers. Pour s’en assurer, demander par exemple au vendeur ses relevés bancaires (si le vendeur est un particulier) afin d’éviter tout risque de fraude, ou encore un relevé de compte de bail sur plusieurs mois (si le vendeur est une personne morale). Avant de vous lancer dans un placement immobilier, ne manquez pas de lire l’article : Achat appartement occupé, le bon plan.

Acheter un bien occupé dans le cadre de la loi ALUR

Adopté par le Sénat en première lecture le 26 octobre 2013, le projet de loi ALUR stipule qu’« en cas d’acquisition d’un bien occupé, tout congé pour vente n’est autorisé qu’au terme du premier renouvellement du bail en cours [NDLR : délai restant à courir + 3 ans (si le vendeur est un particulier), ou + 6 ans (si le vendeur est une personne morale)] et tout congé pour reprise n’est autorisé qu’au terme du bail en cours ou, si le terme du bail intervient moins de deux ans après l’acquisition, après un délai de deux ans. »

Publié par


Date de mise à jour : 07/01/2014


Et aussi sur le même thème :

Investissement immobilier : les meilleurs placements


2008-2014 Valoggia. Tous droits réservés

Créez une alerte
Vendeurs vendez votre bien




J'appelle pour vendre un bien
Quizz immobilier
Vendez